Citoyen du Web

Non classé

Un webdoc qui s’interroge sur les discours de haine sur internet et sur la construction de l’information sur le web.

Vidéo réalisée par Baptiste Lambinet, graphic designer

Sous la forme d’une enquête autour de la fabrication de l’information sur Internet, ce webdoc aborde différentes questions en lien avec la diffusion de discours de haine sur les réseaux sociaux, les forums et les sites d’information ainsi que la question de la construction et la recherche d’information en ligne.

 

Déconnexion

Déconnexion

Peut-on vivre sans internet?

Cinq jeunes, quatre jours, trois nuits, deux associations, un animateur…
Et aucun accès à internet.

Les Reporters Tous Terrains ont testé la vie sans internet pendant quatre jours et trois nuits. Pour toute la durée de leur expérience, ils se sont privé de smartphones et n’ont eu aucun accès à internet.

Comment s’informe-t-on sans internet et les réseaux sociaux ? Existe-t-il une différence dans l’information que l’on reçoit et dans notre rapport à celle-ci ? Sommes-nous devenus des addicts des nouvelles technologies ?

Encadrés par un animateur qui leur fournisait un accès restreint aux médias et à l’information, les jeunes ont tenté de répondre à ces questions cruciales et actuelles.

Il était possible de suivre leur expérience sur une page facebook spécialement dédiée au projet. Leurs productions se trouvent dans les articles ci-dessous ! Un making-off de l’expérience suivra également très prochainement.

Déconnexion – Jour 1 – Au réveil…

Déconnexion

« Réveil matin 9h00. Plus de douze heures sans gsm. Dans la maison, il fait froid. En fait, toute la nuit il a fait froid.
Réveil matin 9h00. Mal dormi, pas de rituel matinal. Smartphone dans la boîte, internet inaccessible. Aucune possibilité de lorgner sur Instagram, de s’inspirer des petits déjeuners des autres, de puiser la motivation dans de jolies photos. Non, pas encore d’acte, pas de photos, pas de smartphone.
Réveil matin 9h00. Plus qu’une heure avant l’arrivée des invités. Au programme de la journée, petit déjeuner avec Prospective Jeunesse à bavarder de l’addiction et de la dépendance avant de partir en vadrouille dans les champs avoisinants.
Réveil matin 9h00. Journée pluvieuse en perspective. On attend la presse. On espère que les pages météo annoncent des jours plus ensoleillés. »

photo1

Déconnexion – Réflexion 1

Déconnexion

« Cette expérience a pour but de comme vous l’aurez compris, de nous déconnecter d’une part de notre vie, de ce qui nous relie au monde à travers notre smartphone.

Je me rends compte que je dépend de mon smartphone (mais je ne dis pas que je suis une addict, loin de là). Je n’ai plus la notion du temps. Je ne sais pas ce qui se passe autour de moi. Aussi, je ressent un peu d’inquiétude par rapport à mes proches qui essayeraient de me joindre! »

photo 2

Déconnexion – Réflexion 2

Déconnexion

« Premier jour sans smartphone. Les autres ont l’air de ressentir le besoin de l’avoir, moi, c’est différent. Comment font les gens pour vivre sans PC? Ne pas avoir mon téléphone ne me pose pas trop de problème mis à part que sans lui (je parle de « lui », un peu comme d’une personne devenue un ami, très utile qui nous donne l’heure, la date, nous donne une sorte de cadre) je n’ai plus de notion du temps. Au final, je me rends compte que mon smartphone ne me sert que d’alerte : quand j’ai une notification Facebook ou un mail, je vais plutôt sur mon PC.

On entend souvent que les smartphones ressemblent de plus en plus à des PC. Selon moi, on atteindra jamais ce même confort, cette utilité. Je ne joue jamais sur mon smartphone. Je ne regarde jamais de film sur un si petit écran. Je trouve un écran tactile moins pratique qu’un clavier et qu’une souris.

Finalement, je m’interroge sur la possibilité de me passer de mon PC. Il comble mon ennui, il me maintient en contact avec le monde extérieur. Je pourrais m’en passer quatre jours. Mais pendant deux semaines? Un mois?

A défaut de répondre à la question : est-ce qu’il est possible de vivre déconnecté, je pense que cette expérience nous met face à la place que prend la technologie dans nos vies et à l’influence qu’elle aura sur les générations futures. Existe-t-il des alternatives sur la façon de nous comporter face à cette technologie? »

photo 3

Déconnexion – Réflexion 3

Déconnexion

« Réveil à six heures. Très dur. Je n’avais pas de montre, ni mon smartphone et mon horloge interne a fait son travail! Un peu tôt quand même…
Je n’ai pas envie d’écrire. Ou plutôt d’écrire n’importe quoi! Plus sérieusement, je me sens un peu mal, il y a un vide dans ma vie. Mais quelque part ça me fait du bien d’être loin de tout sans avoir de nouvelles de qui que ce soit mais j’ai quand même envie d’être au courant de tout ce qui se passe, de l’actualité,… J’ai l’impression de rater plein de choses! En plus, je stresse parce que j’attends les résultats de mes examens. Toutes mes pensées sont envahies par mes résultats. Voilà mon humeur du jour. »

photo 4

Déconnexion – Réflexion 4

Déconnexion

« Addict, pas addict mais où est la limite? La jeunesse est-elle une obsession des adultes finalement? Au fur et à mesure des discussions j’ai l’impression que tout ce qui est mis entre les mains des jeunes est une potentielle bombe à retardement…

Internet, jeu vidéo, applications, smartphones, alcool, fun,… Finalement, tous les plaisirs sont des minis addictions. Comme nous l’a dit l’équipe de Perspective Jeunesse, il vaut mieux avoir plusieurs petites addictions plutôt qu’une grosse dépendance.

On en revient à la théorie du juste milieu et de l’auto-gérance. Dure dure, face à la Pomme. Et puis chaque époque a sa part d’inquiétudes, chaque génération ses problèmes et ses solutions. Pourvu qu’on veuille bien les appliquer. »

photo 5