Agir pour la Paix, en tant que co-organisateur du contre-sommet de l’OTAN de Bruxelles, s’indigne de l’offensive médiatique et répressive engagée par un syndicat policier (SNPS) contre les pacifistes.

Le jeudi 25 mai 2017 Bruxelles accueillera un sommet de l’OTAN; celui-ci implique la venue du Président américain, Donald Trump, ainsi que celle des délégations des membres de l’organisation internationale. Cet événement est prévu depuis juillet 2016.

A cette occasion les personnes et les organisations qui ont la paix comme objectif s’emploient activement à proposer diverses activités pour la promouvoir : journée de conférences, rassemblement pacifique, participation à la manifestation du 24, actions directes non-violentes ainsi qu’un Peace camp. Ce dernier se veut un lieu de rencontres, d’échanges et d’activités pour les pacifistes belges et internationaux.  Il se tiendra du 21 au 26 mai.

Agir pour la Paix est scandalisée par les propos du SNPS concernant “l’extrême violence des manifestations prévues” ou encore “l’arrivée des militants anarchistes dès le 21”, le terme “anarchiste” étant ici utilisé insidieusement comme synonyme de “violence”. Ces propos allant de pair avec des pressions faites sur les propriétaires des lieux prévus pour accueillir ces activités afin qu’ils y renoncent.

Nous espérons que le but ultime de ces manœuvres nauséabondes n’est pas de commencer dès aujourd’hui à couvrir la répression du mouvement social qui se prépare ainsi que les débordements et dérapages policiers qui pourraient en découler.

Agir pour la Paix affirme sa volonté d’exercer sa liberté d’expression et son opposition non-violente à toute forme de guerre et de préparation à celle-ci : nous devons quitter l’OTAN et l’OTAN doit être dissoute. Nous  encourageons  la presse à relayer aussi ce message là.

La démocratie se mesure surtout à la place qu’elle laisse à la contestation en son sein.

Contact : Stephanie Demblon 0495/69.82.73 – stephanie@agirpourlapaix.be

Agir pour la Paix

Agir pour la Paix

Laisser un commentaire