Ce mardi 26 juin, la CNAPD a élu son nouveau Président. C’est donc la dernière fois que j’ai le plaisir de m’adresser à nos chers lecteurs en tant que Présidente et aussi l’occasion pour moi de jeter un regard dans le rétroviseur.

Au bout de ces deux années et demi, mon impression la plus prégnante est que le rôle d’organisations telles que la CNAPD est et reste fondamental. En effet, la manière dont nos gouvernements répondent et réagissent aux grands enjeux auxquels notre société est confrontée a de quoi largement nous inquiéter. À tous les niveaux, les options politiques choisies ne favorisent souvent ni la paix ni la démocratie. Austérité budgétaire ou inaction dans des secteurs aussi importants que le sécurité sociale, la justice, l’enseignement, l’environnement ou la mobilité, climat de peur entretenu envers les migrants et les étrangers détruisent peu à peu notre modèle de société et mettent au placard les valeurs humanistes de l’Europe. Car c’est en déconstruisant tout ce qui favorise le vivre-ensemble, ce qui permet à chacun et chacune d’avoir les mêmes opportunités en luttant contre les inégalités et les injustices que nous entretenons le terreau de la violence et des conflits.

Alors oui, c’est extrêmement complexe. Agir sur les causes plutôt que sur les conséquences de la violence cela demande beaucoup de courage politique et aussi du temps. Mais c’est bien dans cette dynamique que la CNAPD s’est toujours engagée. C’est le fil rouge qui transparaît dans toutes les actions que nous entreprenons. Ce n’est pas seulement la volonté de dénoncer ou s’indigner, c’est comprendre, analyser et déconstruire pour finalement transmettre. C’est notre principale mission : outiller les citoyens, et en particulier les jeunes, pour en faire des acteurs de la société et de la démocratie. C’est notre ADN et nous devons le conserver.

Je remercie tous ceux et celles qui m’auront accompagné durant ce mandat, membres de l’équipe, administrateurs, membres de l’AG. Merci à eux pour leur soutien, leur bienveillance et leurs précieux conseils. Sans la quitter, je souhaite un bel avenir à la CNAPD et que nous puissions continuer à travailler ensemble pour transmettre les valeurs de notre Charte.

Alix André

Laisser un commentaire