Chers amis, chères amies,

 

Une fin d’année mouvementée pour la CNAPD, sous le signe de l’agression de la Russie en Ukraine, du sommet de l’OTAN à Madrid et de la conférence des États-parties du TIAN à Vienne.

Le travail de sensibilisation et de plaidoyer autour de l’OTAN a toujours été très vivace à la CNAPD. Il a notamment culminé, en 2017 et 2018, par la coordination des deux contre-sommets en marge des sommets de l’OTAN organisés à Bruxelles ces années-là. En 2014, ce travail de sensibilisation s’était également concrétisé dans la confection d’une brochure didactique intitulée « L’OTAN. Du bouclier à l’épée ». Cette année, la CNAPD est très fière de publier sa nouvelle brochure OTAN intitulée « OTAN, (p)artisane de paix ou de guerre ? » qui sera disponible à la fin de l’été.

Cette fin d’année scolaire a également été le moment du sommet de l’OTAN à Madrid. Ce sommet, loin d’être anecdotique, a entériné le document préparé par une vingtaine de personnalités politiques (« OTAN 2030. Unis pour une nouvelle ère »). Celui-ci constitue la base du nouveau « concept stratégique » de l’OTAN, qui décrit sa nature et son « objectif immuable », ainsi que ses tâches de sécurité fondamentales. Le dernier concept stratégique datait de 2010. Le prochain a été avalisé au sommet de Madrid en juin 2022.

La guerre en Ukraine. Il est évident que nous condamnons avec la plus grande fermeté l’agression russe contre l’Ukraine. Cependant, seule la voix du dialogue et de diplomatie pourra mettre fin au conflit. C’est pourquoi, la CNAPD continuera à travailler sur les causes profondes de la violence et à alerter sur les dangers des guerres. Le rôle déstabilisateur de l’OTAN dans la situation géopolitique actuelle ne saurait être ignoré.

Rappelons ensuite le rôle fondamental des Nations Unies dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Il faut travailler à développer une nouvelle architecture basée sur la sécurité commune, parfaitement politique, démocratique, et indépendante de l’OTAN.

Dans ce contexte, le gouvernement fédéral doit abandonner sa politique actuelle d’augmentation du budget de la Défense à hauteur d’1,54% du PIB, et concentrer ses efforts vers les secteurs de la société qui en ont réellement besoin, tels que la santé, les services publics et la justice. Nous refusons également que l’invasion Russe de l’Ukraine soit instrumentalisé pour surarmer notre pays dans le cadre d’une course aux armements absurde et aux conséquences potentiellement dramatiques pour la Belgique et pour l’Europe.

Lorsque nous vous avons demandé au gouvernement, il y a quelque temps, quel budget supplémentaire serait consacré à la diplomatie, à la gestion des conflits et à l’éducation à la paix, nous n’avons obtenu aucune réponse. Nous craignons dès lors que cette politique de d’armement et confrontation ne débouche sur une guerre entre puissances nucléaires aux conséquences dramatiques.

Tout ceci a de quoi nous inquiéter, mais nous ne sommes pas seul·e·s et la prise de conscience de ces enjeux est réelle et grandissante dans au sein de la société belge.  Pour l’heure, il est bientôt venu le temps de prendre un peu de repos et de recul.  Au nom de l’ensemble du nouvel organe d’administration de la CNAPD, je vous souhaite un très bel été. Nous nous retrouverons en pleine forme à la rentrée.

Bonne lecture !

 

Martin Maréchal

Co-président de la CNAPD

Avatar

Judith Saintes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.