• Event Time:
  • Location: Gare Centrale

Contre l’achat de nouveaux avions de chasse

La plateforme Pas d’avions de chasse continue sa mobilisation contre l’achat de nouveaux avions de chasse (15 milliards d’euros) et vous invite à montrer votre désaccord à le 24 avril !  Venez manifester contre cette dépense inconsidérée que notre gouvernement s’apprête à faire.

15 milliards d’euro ! C’est le montant que le gouvernement veut dépenser pour l’achat et l’entretien de 34 nouveaux avions chasseurs-bombardiers pour l’armée belge.

Vous aussi, vous savez que ces avions de combat n’ont jamais apporté la paix et la stabilité dans le passé ? Vous observez comme nous que ces avions ne font que nourrir le terreau fertile aux groupes terroristes comme Daech ? Pour vous aussi, l’achat de ces 34 avions de combat est indécent en cette période d’austérité, où tous les budgets qui pourraient réellement contribuer à la paix et à la stabilité ici et ailleurs, sont rabotés ?

Alors rejoignez-nous à la manifestation nationale contre l’achat de nouveaux avions de chasse !

Rendez-vous le DIMANCHE 24 AVRIL à 14h devant la gare centrale à Bruxelles !

Et d’ici là, tout le monde est également le bienvenu à la conférence « les belges veulent-ils de nouveaux avions de chasse ? » au Parlement Fédéral, le vendredi 15 avril.

Vous pouvez également nous aider à faire de cette manifestation un succès en :
  • Appelant vos amis et connaissances à nous rejoindre à la manifestation. Tout le matériel de diffusion et les infos sont disponibles sur notre site et sur notre page facebook.
  • Faisant un don pour couvrir les frais de l’organisation sur le compte de la CNAPD: BE49 0010 6244 8171 (communication : manifestation pas d’avions de chasse)

Pourquoi venir manifester?

Les missions militaires n’amènent ni la paix ni la stabilité

Les interventions militaires dans les différentes parties du monde n’ont pas entraîné davantage de paix ou de stabilisation. Au contraire. Les situations en Afghanistan ou en Libye en sont des exemples alarmants. Constatant que la recette militaire ne marche pas, il est urgent d’apporter un autre regard sur les politiques de gestion des conflits et de maintien de la paix. Si l’objectif de cet achat est réellement de contribuer à la paix et à la stabilité, de nouveaux avions de chasse seraient le plus mauvais investissement possible, particulièrement quand on sait que ces avions prolongeront la capacité nucléaire des F16.

Les Belges ne veulent pas de nouveaux avions de chasse

Il n’y a aucun soutien de la société belge pour l’investissement de milliards d’euros dans l’achat de chasseurs-bombardiers. D’après une enquête de l’Université d’Anvers, seulement 25% des Belges y sont favorables. C’est un message clair en direction du futur gouvernement. Le mouvement de la paix vous propose de renforcer ce message en apportant votre soutien.

L’État belge n’a pas 6 milliards d’euros à dépenser

L’achat de nouveaux chasseurs-bombardiers coûtera facilement 15 milliards d’euros. Un montant non disponible ! La crise économique et financière oblige chacun d’entre nous à modérer ses dépenses. L’État belge également, qui a déjà annoncé de nouvelles politiques d’austérité (la Banque nationale demande 14 milliards d’économie d’ici à 2017). Notre gouvernement se doit de travailler à une politique durable en matière économique, climatique, environnementale, de soins de santé et de sécurité sociale.

Un débat public et démocratique

La question de l’achat de nouveaux avions de combat commande l’organisation d’un débat ouvert et démocratique portant tant sur le rôle et l’avenir de l’armée belge que sur l’identification des investissements prioritaires en vue d’assurer un monde durablement en paix et plus sûr. L’avis de la population et d’experts de tous les horizons doit incontestablement être demandé et écouté !

Rejoignez l’événement sur Facebook et n’oubliez pas de signer et diffuser la pétition.

Une initiative de la plateforme belge « Pas d’avions de chasse – Geen gevechtsvliegtuigen »

Carole Glaude

Carole Glaude

Chargée de communication et réseaux à la CNAPD

2 Comments

Laisser un commentaire