La cellule de la Fédération Wallonie-Bruxelles a commandé à la CNAPD une brochure et des animations. Objectif double. Un, proposer un état des lieux de la compréhension des enjeux autour de l’embrigadement de jeunes Belges dans des conflits étrangers ou dans des activités de type terroriste. Deux, mettre en débat la notion de terrorisme afin de faire participer les élèves à la construction du savoir collectif autour des causes du phénomène. Les écoles ont témoigné rapidement d’un vif intérêt : deux jours après la parution de la circulaire, l’agenda était plein ! Voilà qui témoigne d’un besoin de dialogues : la CNAPD essaiera d’être à la hauteur de l’enjeu.

Une animation chevillée à l’actualité

En 2015, la peur du terrorisme a envahi violemment le quotidien des Européens. C’est un fait. Après le temps de l’empathie envers les victimes, l’intelligence commande de réfléchir et de chercher à comprendre. Le phénomène monstrueux, ancien et polymorphe, structure une certaine représentation du monde depuis qu’ « on lui fait la guerre ». L’émotion, les traumatismes ou la rumeur conduisent à la pensée automatique qui véhicule, amplifie et impose certains schémas de pensée. Qui peuvent rassurer, diviser, exclure, angoisser ou alimenter le cercle vicieux de la violence. Questionner et déconstruire ces représentations courantes deviennent alors les premières exigences de la raison critique qui rend libre et de la recherche de sens qui rend vivant. Parce que construire un projet sincère et collectif d’avenir pacifique, démocratique et inclusif exige de ne pas figer une ligne de front, il est nécessaire d’explorer les lignes de faille qui génèrent incompréhension, frustration, exclusion et colère. Des ingrédients qui peuvent à leur tour parfois conduire à l’usage de la violence aveugle et indiscriminée. Afin de ne pas abandonner le terrain de la révolte aux entrepreneurs de la violence, du nihilisme, du racisme ou de l’autoritarisme, nous devons oser poser ensemble des questions. Accueillir toutes les questions.  Et ce n’est ni simple, ni facile.

Objectifs : prendre du recul

  • Déposer des émotions, des ressentis et inviter à la recherche du sens.
  • Identifier des représentations et les mettre en questions.
  • Accompagner la volonté de comprendre : rechercher, identifier et interroger un faisceau de causes.
  • Proposer une information critique, des références, des pistes plurielles de lectures et d’interprétations.
  • Trianguler la relation pédagogique, c’est l’opportunité pour les enseignants d’exercer avec les élèves l’analyse critique d’un discours.
  • Promouvoir le choix et le travail de la paix et de la non-violence, promouvoir le choix et le travail de la démocratie.
  • Promouvoir l’exercice de la citoyenneté pour se rapprocher de ces finalités.

Structuration pour du sens critique

  • Une indispensable présentation critique de l’intervenant et de l’opérateur.
  • Une phase de problématisation du terrorisme : interroger les représentations et les confronter à d’autres.
  • Questions – pistes de réponses – débats encadrés > Identification progressive, collective et participative des questionnements.
  • Conclusion avec la structuration des questionnements et le balisage d’une recherche des causes plurielles.
  • Pistes de lecture, brochure et outils pédagogiques.

Comment organiser ?

  • Promotion et diffusion via la cellule Démocratie ou barbarie de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  • Prendre contact avec la CNAPD afin de réserver une date. Le professeur est invité à s’entretenir au préalable avec l’intervenant afin d’initier une relation de travail optimale et afin d’organiser les modalités pratiques (horaire, moyens didactiques, public).
  • Public : groupe-classe de 4°, 5°, 6° années du secondaire.

L’opérateur : la CNAPD.

La Coordination Nationale d’Actions pour la Paix et la Démocratie est une organisation de jeunesse. Forte de ses presque 50 associations membres, elle cherche à informer, sensibiliser et mobiliser son public jeune et l’opinion publique autour de thématiques citoyennes. Elle combine des aptitudes rigoureuses de recherche avec des compétences pédagogiques afin de faire vivre son engagement pour un monde libre et solidaire, non violent et équitable. La CNAPD interroge les certitudes et les responsabilités et encourage les projets critiques, créatifs et constructifs. Pluraliste, elle adresse des messages qui invitent à l’investissement du champ politique dans ce qu’il a de plus noble et dynamique. Progressiste, elle milite pour explorer les voies d’une société tolérante et viable. Elle produit des publications, des événements, des animations, des outils et des formations. Elle aime à mettre en débat les dossiers que tout le monde sait importants mais dont personne n’aime parler…

Les inscriptions se faisaient via le site de Démocratie ou barbarie mais les dates sont déjà toutes octroyées. 

Thibault Zaleski

Thibault Zaleski

Attaché pédagogique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir