« L’horloge de l’apocalypse » plus proche que jamais de minuit  – Réaction de la Coalition belge contre les armes nucléaires

Ce 25 janvier 2018, le Bulletin of the Atomic Scientists a déplacé le curseur de « l’horloge de la fin du monde » [1] (the Doomsday clock) à deux minutes avant minuit. Un stade qui n’a plus été atteint depuis 1953. Le mouvement de « l’Horloge de la fin du monde » nous rappelle une fois de plus que nous sommes plus que jamais confrontés à une alternative vitale : marcher en somnambule vers la destruction nucléaire ou accélérer la lutte pour un monde débarrassé de l’arme atomique.

La Coalition contre les armes nucléaires, la branche belge lauréate du prix Nobel ICAN, appelle une nouvelle fois la Belgique à s’engager sincèrement et volontairement dans la voie du désarmement nucléaire.

Soutenir et défendre l’interdiction des armes nucléaires

En juillet 2017, 122 États Membres de l’ONU ont adopté un Traité historique d’interdiction des armes nucléaires. Cette interdiction accroît désormais la pression politique exercée sur les États dotés d’armes nucléaires (dont la Belgique), limite la liberté de circulation mondiale des arsenaux nucléaires et complique leur financement privé.

Ce Traité est souligné comme un développement positif part les scientifiques qui encadrent « l’horloge de la fin du monde » bien qu’ils soulignent, par ce mouvement de curseur, l’extrême dangerosité de la crise entre les États-Unis et la Corée du Nord.

 La Belgique enfin sans armes nucléaires ?

La Coalition belge contre les armes nucléaires demande une fois de plus au gouvernement fédéral de prendre enfin les mesures concrètes en faveur d’un monde exempt d’armes nucléaires :

  • Signer le Traité d’interdiction des armes nucléaires de l’ONU
  • Refuser la modernisation des têtes nucléaires américaines stationnées à Kleine Brogel et les retirer du territoire national (comme le demande, d’ailleurs, le Parlement fédéral)
  • Veiller à ce que les éventuels remplaçants des F16 belges n’aient pas la capacité d’emport nucléaire.
  • Travailler publiquement et volontairement à réduire, et dépasser, la doctrine de dissuasion nucléaire de l’OTAN

Il est maintenant 23h58. Deux minutes avant la guerre nucléaire. Combien de rappels nos dirigeants ont-ils besoin pour comprendre l’urgence d’accélérer le désarmement nucléaire ?

[1] L’horloge de la fin du monde ou horloge de l’Apocalypse (Doomsday Clock en anglais) est une horloge conceptuelle créée peu de temps après le début de la guerre froide et régulièrement mise à jour par les membres du Bulletin of the Atomic Scientists de l’université de Chicago. Minuit y représente la fin du monde.

CNAPD

CNAPD

Tous les articles écrits par les stagiaires, bénévoles ou anciens membres et permanents.

Laisser un commentaire