Née du Mouvement ouvrier socialiste il y a plus de 40 ans, PAC (ou Présences et Actions Culturelles), a depuis pris son indépendance structurelle vis-à-vis du PS, tout en lui restant idéologiquement fidèle, pour devenir un espace de travail pour toute la gauche progressiste. Aujourd’hui, Mouvement d’Education Permanente, elle s’axe sur l’action culturelle qui a donné naissance à leur moto qui est aussi le nom de leur magazine culturel « Agir par la culture ».

Présence et Action Culturelles (PAC) est un mouvement d’éducation permanente reconnu par le Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Né en 1969, le mouvement s’inscrit dans la filiation directe des Cercles d’Education Ouvrière créés par le Mouvement Ouvrier au début du 20ème siècle. Historiquement lié au Parti Socialiste et partageant ses valeurs et ses combats, PAC est aujourd’hui néanmoins structurellement indépendant du PS tout en entretenant des relations de proches collaborations avec l’ensemble des associations de l’Action Commune (l’Institut Emile Vandervelde, la FGTB, Solidaris, les Femmes Prévoyantes Socialistes, le Gsara, Solidarité Socialiste …).

Pour PAC, l’éducation permanente s’entend dans la filiation directe à l’éducation populaire, à savoir des actions participatives qui visent à permettre à chacun d’exercer une citoyenneté active à des fins de transformation sociale. Se donner collectivement des outils pour analyser les nouvelles réalités sociales, économiques, environnementales et culturelles ; et dénoncer et combattre les mécanismes qui génèrent les inégalités sociales. Face à la montée des inégalités, à l’éloignement des lieux de décisions et au désenchantement généralisé, il s’agit de redonner du pouvoir d’agir aux gens et singulièrement à tous ceux que la société capitaliste condamne à l’anonymat et à la survie quotidienne. Il s’agit donc bien de favoriser toutes les démarches débouchant sur l’émancipation individuelle et collective.

Pour rencontrer cette ambition politique, PAC a choisi d’agir par la culture.
Concrètement notre action s’articule autour de cinq types d’actions :

  • Des actions centrées sur la citoyenneté active au travers de conférences-débats, d’expositions thématiques (Anne Frank, « De chair et d’acier » autour de l’histoire et des enjeux de la sidérurgie, Jaurès pour cette année, etc.)
  • Des actions centrées sur la formation des militants et des acteurs culturels, notamment au travers de l’Université populaire que nous avons créée à Liège.
  • Des actions centrées sur l’édition afin de diffuser des pensées, des réflexions, des pamphlets hors des sentiers battus de la pensée unique. Un trimestriel diffusé à 10.000 exemplaires intitulé « Agir par la Culture », des « Cahiers de l’éducation permanente » qui traitent de questions de société à partir d’analyses et de points de vues diversifiés (chercheurs, syndicalistes, journalistes, artistes, scientifiques, mandataires publics …)
  • Des actions centrées sur des campagnes de sensibilisation autour d’enjeux de société : Campagne « Merci l’impôt ! » pour revaloriser l’impôt comme outil majeur de redistribution sociale ; ou encore la campagne « Tous des glandeurs » visant à dénoncer la stigmatisation des chômeurs au travers de témoignages repris dans un journal tiré à 100.000 exemplaires distribués dans les gares de Wallonie et de Bruxelles.
  • Le soutien à l’écriture individuelle et collective au travers de notre réseau d’écrivains publics.Ce réseau constitué de 200 bénévoles apportent un soutien à des personnes rencontrant des difficultés avec l’écriture. Ce soutien s’exerce au travers de permanence dans les CPAS, Les Mutuelles, les prisons ou encore les homes pour les seniors. Les écrivains publics accompagnent également des projets d’écritures collectives avec des citoyens pour raconter l’histoire d’un quartier, le vécu des réfugiés, les récits des femmes de l’immigration marocaine, ou encore les traces encore bien vivantes de la boucherie de 14/18… Ces récits sont regroupés dans une collection intitulée « Agir par l’Ecriture».

Toutes ces actions se développent sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie Bruxelles au travers de douze sections régionales et de 200 sections locales qui mobilisent quotidiennement des centaines de militants.

Yanic SAZUN, Secrétaire général PAC
Crédit photo Véronique Vercheval

 Agenda

 Il y a cent ans, en 1914, éclatait la Première Guerre mondiale. Il y a cent ans également, en juillet 1914, était assassiné Jean Jaurès, personnage emblématique du socialisme, connu notamment pour son implication pacifique à tenter d’empêcher le début de la guerre . A cette occasion, Présence et Action Culturelles (PAC) tenait à rendre hommage à ce grand personnage de l’histoire en vous présentant une exposition itinérante à Bruxelles et aux quatre coins de la Wallonie.

 Infos:

http://www.pac-g.be/

PAC

PAC

Chargé de communication et des campagnes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir