Quand elle a la possibilité de partager sa créativité au-delà de son travail pédagogique critique, la CNAPD aime à construire et vivre du lien. Du lien qui construit une société plus pacifique. La CNAPD a slammé grave avec les jeunes de la Providence à Anderlecht. Y’avait de la révolte, de la spiritualité, de la convivialité. « C’est possible ! », avait-on déjà écrit sur leurs murs, à l’occasion d’autres rencontres critiques et constructives. Y’avait de la déconstruction, de la démolition et surtout, y’avait de l’amitié. « J’aime ! », en slam urbain, résonnait ici en mars. Y’avait des mots qu’on mâche pas, des mots qui fâchent, des mots qui aiment. « J’aime », avec les géants du Grand Bois Commun, ces arbres colosses qui permettent la vie, la rencontre, la transmission, où l’on espère rencontrer à nouveau cette classe magnifique de géants révoltés et créatifs, de doux rêveurs, de douces rêveuses. Avec leurs amis ou leur famille1. « Respect ! », « J’aime ! » Ensemble, aves Badi et Maki, des Lézarts Urbains qui la montent pas à l’envers quand il s’agit de flow, Mel et Théa, merci à l’initiative de Benoît, créateur inspiré du magnifique outil d’expression citoyenne le Centre Culturel Escale du Nord d’Anderlecht, avec Delma l’enseignante qui croit en ses élèves, et toutes ces voix que vous entendrez là, les aventuriers de la sincérité. Merci à Rodrigue et Boris qui ont appuyé cette expression forte et belle de leur virtuosité technique.

Alors, ça n’est que ça.

Mais qui a fait le voyage le sait éternel. Merci !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir