Solidarité Socialiste, vous connaissez ? Retour sur cette organisation non gouvernementale (ONG) de coopération au développement qui lutte contre l’exclusion et les inégalités, membre de la CNAPD, avec Pascale Bodinaux.

Comment est née Solidarité Socialiste ?

Solidarité Socialiste trouve ses racines au sein du Parti Ouvrier Belge. En effet, l’Entraide Socialiste, première figure de l’association, est née d’un mouvement de solidarité avec les combattants républicains espagnols en 1936 et mise sur pied par Emile Vandervelde. L’association était alors une association bilingue et se chargeait d’accueillir les réfugiés politiques fuyant les dictatures et les régimes totalitaires et leur famille.

Comment a-t-elle évolué ?

L’entité s’est séparée en deux organisations qui restent sœurs : l’une s’occupe de la politique de l’accueil des étudiants boursiers et des réfugiés politiques alors que l’autre se consacre à la coopération au développement.

Ainsi, alors que le Service social de solidarité socialiste traite toutes les problématiques de l’accueil (réfugiés, étudiants, boursiers, sans-papiers, primo-arrivants etc.), l’ONG Solidarité socialiste, elle travaille en partenariat avec des pays du sud (Burundi, République démocratique du Congo, Burkina Faso, Sénégal, Guinée Bissau, Bolivie, Colombie, Maroc, Palestine).

Plus tard, dans les années 80, l’ONG Solidarité Socialiste et son homologue néerlandophone (le FOS) se séparent et deviennent des entités indépendantes. Les deux associations continuent par la suite à collaborer sur certaines actions.

Comment fonctionne l’association au quotidien ?

Alors que les gestionnaires de partenariats sont chacun en charge d’un ou de deux pays différents, le service communication et plaidoyer mène un travail de sensibilisation avec ses partenaires stratégiques (FGTB, Mutualité socialiste…) et institutionnels sur les enjeux Nord-Sud.

Dans le Sud, Solidarité Socialiste entend renforcer les organisations de la société civile qui peuvent devenir des acteurs de changements sociaux. Moins axé sur l’offre d’une aide technique ou ponctuelle, l’appui se aux organisations du Sud concentre sur la formation, la mise en réseau et la communication autour de deux grands axes : la protection sociale et l’économie sociale et solidaire.

Solidarité Socialiste travaille donc au sein d’un réseau international de coopération au développement avec des organisations présentes sur le terrain (ONG partenaires) qui développent ensemble un programme commun d’activités. Ces organisations appuient elles-mêmes de groupes de bénéficiaires au plan local.

Sur quoi se focalise Solidarité Socialiste en 2015 ?

Les grandes thématiques de travail de Solidarité Socialiste sont:

– Les droits humains, la démocratie et le droit international.
– La protection sociale (qui permet de compenser les pertes brutales de revenus mais aussi de s’attaquer aux causes qui sont à l’origine de ces faibles revenus).
– L’économie solidaire (qui constitue une alternative au modèle capitaliste et promeut un système basé sur des valeurs de participation et de solidarité, plutôt que sur la compétition et la recherche du profit).

En Belgique, ce travail s’articule de manière triangulaire : Solidarité Socialiste se positionne comme relai informatif et politique des préoccupations de ses interlocuteurs Sud vers les décideurs politiques. En outre, Solidarité Socialiste alimente de plus larges plateformes de plaidoyer plus comme la CNAPD ou le CNCD, par exemple, en informations et analyses fournies par ses partenaires de terrain.

Quelles sont vos prochaines activités ?

Solidarité Socialiste sera notamment présente au Forum Social Mondial de Tunis (https://fsm2015.org/) et co-organisera un atelier sur l’économie sociale et solidaire avec le le réseau tunisien d’économie sociale.

En outre, Solidarité Socialiste promeut actuellement deux outils : un webdocumentaire sur les femmes victimes de violences sexuelles au Kivu http://webdoc.solsoc.be/ (accompagné d’une exposition), lancé le 8 mars 2014 et mis à disposition de toute organisation intéressée par le sujet ; et un outil pédagogique sur la problématique des creuseurs-miniers artisanaux au Katanga. Cette thématique permet non seulement d’aborder le problème de l’absence de protection sociale mais aussi celui des conflits à l’Est de la RDC etdu pillage des ressources. L’outil sera prochainement lancé à l’occasion d’une campagne sur la protection sociale au Nord et au Sud cordonnée par le CNCD en collaboration avec les organisations syndicales et mutuellistes .

Solidarité Socialiste organise également avec ses partenaires Sud des séminaires formatifs et d’échanges d’expériences (notamment sur la thématique de l’économie solidaire). Les prochains sont prévus en Bolivie et au Maroc.

Comment peut-on aider, participer activement aux projets et actions de l’association?

Être donateur est évidemment un moyen d’aider l’association mais il est aussi possible de participer à des activités comme Running for Palestine, par exemple, en courant au 20 km de Bruxelles et au 7 km de Liège ou en étant parrain. Il est aussi possible de proposer des activités de sensibilisation vers des publics spécifiques pour lesquelles l’ONG peut mettre ses ressources humaines et ses outils à disposition.

Solidarité Socialiste est aussi sur Facebook et a une newsletter, Le Croco, auquel il est possible de s’abonner en allant sur le site : http://www.solsoc.be/.

Pour vous être membre de la CNAPD ça veut dire quoi ?

Pour Solidarité Socialiste, être membre de la CNAPD est un moyen de se tenir informé et de soutenir des actions sur les thèmes de la paix et de la démocratie, ou vis-à-vis d’autres thématiques et de régions où l’organisation intervient.

Carole Glaude

Carole Glaude

Chargée de communication et réseaux à la CNAPD

Laisser un commentaire

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir