La Belgique prolonge sa présence en Afghanistan et promet aux États-Unis une cotisation de 11 Millions d’euros par an pour une durée indéterminée et sous-entend également un prolongement de la présence d’une partie des troupes après 2014 ; et ceci contre l’accord de Gouvernement et sans accord du Parlement. La CNAPD dénonce cette politique contreproductive en termes de résolution du conflit. A quelques jours du Sommet de l’OTAN à Chicago, la CNAPD veut marquer les citoyens en distribuant mercredi matin aux abords des stations de Métro de Bruxelles Parc, Botanique, et à la gare Centrale, des (faux) billets de 200€, soit le coût, pour chaque contribuable belge, de la présence de l’armée belge en Afghanistan.

photo_mai_2012_010-2

Ce dimanche 20 et lundi 21 mai, les alliés de l’OTAN se retrouvent à Chicago pour entériner plusieurs sujets, dont la guerre en Afghanistan. Le Secrétaire Général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen vient à ce sujet de confirmer que l’OTAN restera bien en Afghanistan après 2014.

En Belgique aussi le Gouvernement, par la voix de son Ministre des Affaires étrangères (Didier Reynders) et de son Ministre de la Défense (Pieter De Crem), laisse entendre qu’il prolongera la présence d’une partie des troupes belges, en même temps qu’il promet une cotisation de 11 Millions d’euros par an pour une durée indéterminée ; et ceci contre l’accord de Gouvernement et sans accord du Parlement. Ainsi, non seulement la présence des 6 avions F-16 – dont la CNAPD et avec elle une large part de la société belge demande le retrait immédiat – n’est pas remise en cause, mais aucun calendrier strict et clair de rapatriement des quelques 600 soldats belges n’est discuté. Le Gouvernement belge entend apparemment prolonger sa ligne politique, dont l’échec est pourtant largement constaté, consistant à tout mettre dans le militaire et le sécuritaire ; sans prendre en compte la ruine humaine, sociale et économique que cette entreprise engendre. L’honnêteté commanderait pourtant de constater l’échec de la stratégie militaire et la nécessité d’un investissement exponentiel dans le développement et la mise sur pied d’un dialogue national inclusif. Néanmoins, la même stratégie nous est annoncée de toute part, et sur le long terme, et trop peu de représentants politiques s’en émeuvent.

Cette politique totalement contreproductive – euphémisme masquant 10 ans de guerre et de dégradation totale des conditions de vie individuelles et collectives – s’appuie en outre sur des dépenses mirobolantes dont aucune justification ne nous est donnée : en 2014, la Belgique aura dépensé quelques 1,4 Milliard d’Euro pour « la reconstruction et la stabilisation », alors que de toute part, l’austérité commande à la population des efforts que celle-ci encaisse pour des nécessités d’ « assainissement des dépenses publiques ».

La CNAPD entend dénoncer ces multiples dénis de démocratie en distribuant des faux billets de 200€ représentant le coût, pour chaque contribuable belge, de la présence de l’armée belge en Afghanistan, ce mercredi 16 mai (3 jours avant le sommet de l’OTAN), dans les principales stations de métro bruxellois et à la Gare centrale.

Isabelle GRIPPA, Présidente
(Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Samuel Legros au 02/640 52 62)

CNAPD

CNAPD

Tous les articles écrits par les stagiaires, bénévoles ou anciens membres et permanents.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir