• Location: Mundaneum

Luc Mampaey, le directeur du GRIP, donnera une conférence au Mundaneum le 9 février prochain dans le cadre de l’exposition « Et si on osait la paix ? ». Intitulée « Changement climatique et armements : les liaisons dangereuses », cette conférence traitera de la géo-ingénierie et de la militarisation :

« Des miroirs ardents d’Archimède pendant le siège de Syracuse aux techniques d’ensemencement des nuages utilisées par les Etats-Unis pendant la guerre du Vietnam, guerriers et militaires ont toujours tenté de maitriser et contrôler l’environnement et le climat pour gagner les guerres. Depuis 1976, une Convention des Nations unies – la « Convention sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles », dite aussi « Convention ENMOD » – a pour objectif de fixer des limites aux technologies et techniques permettant de modifier artificiellement le climat. Ratifiée par seulement 77 Etats et révisée pour la dernière fois en 1992, elle est aujourd’hui dépassée par le progrès technologique avec le risque de sombrer définitivement dans les limbes du droit international humanitaire.

Dans le même temps cependant, profitant du fossé entre l’extrême urgence de la lutte contre le réchauffement climatique et la timidité des mesures adoptées par les gouvernements, l’ingénierie du climat (ou géo-ingénierie) – c’est-à-dire l’intervention technologique délibérée à grande échelle sur le système climatique afin de contrer le réchauffement de la planète ou d’en atténuer certains effets – est de plus en plus envisagée par certains scientifiques comme une réponse possible au défi posé à la planète. Si ces techniques hasardeuses soulèvent encore de nombreuses réticences dans le domaine civil, elles ouvrent par contre aussi de nouvelles opportunités aux recherches militaires sur les modifications de l’environnement. D’où l’importance de ranimer sans tarder la Convention ENMOD et de s’intéresser à ces liaisons dangereuses entre ingénierie du climat et armements. »

Carole Glaude

Carole Glaude

Chargée de communication et réseaux à la CNAPD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.