Les États-Unis s’apprêtent à prendre une décision environnementale qui ne laisse pas indifférent: autoriser ou non la construction d’un oléoduc qui transportera chaque jour jusqu’à 830 000 barils de pétrole du Canada jusqu’au sud du Texas.

Alors qu’Obama sera bientôt à Bruxelles, des militants du monde entier compte sur lui et son gouvernement pour empêcher la construction d’un oléoduc entre les Etats-Unis et le Canada.

Si l’an dernier, Barack Obama avait déclaré qu’il n’autoriserait le projet KeystoneXL s’il était prouvé qu’il pouvait aggraver la crise environnementale, sa construction qui, jusqu’ici, avait été reportée, notamment grâce à des mobilisations citoyennes, est à nouveau remise sur le tapis par le secrétaire d’État américain, qui lance une dernière phase de consultation publique.

Le sort de cet oléoduc pourrait donc bientôt être décidé, ce qui inquiète ses détracteurs qui ont, pour ce faire, relancé une pétition contre la construction de celui-ci.

Encore un projet d’accès aux énergies, source de conflit, qui fait bien couler des encres…

POUR EN SAVOIR PLUS: sur la pétition.

sur l’oléoduc:

Carole Glaude

Carole Glaude

Chargée de communication et réseaux à la CNAPD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir