C’est avec incompréhension et inquiétude que la CNAPD a pris connaissance de la décision – apparemment unilatérale – du Ministre des Affaires étrangères de fermer l’Ambassade Belge en Syrie et de ramener les relations diplomatiques avec la Syrie au niveau de « chargé d’affaires ».

Cette décision s’explique, d’après le communiqué officiel, « afin de protester contre les violences incessantes des autorités syriennes contre la population », et la « réaction totalement inacceptable » du régime syrien. Quelle est cette réaction qui, plus que toutes les autres, obligerait la Belgique à revoir aujourd’hui ses relations diplomatiques ? Est-ce la récente acceptation par le régime syrien du plan de paix proposé par Kofi Annan ? La décision du Ministre des Affaires étrangères, totalement anachronique, nous renvoie aux incantations les plus stériles entendues jusqu’à aujourd’hui par les chancelleries occidentales à propos du conflit syrien.

L’explication qui nous est fournie dans le communiqué officiel ne permet en rien d’expliquer la temporalité de cette décision qui est en totale contradiction avec la marche des événements qui paraissaient offrir, enfin, une voie proprement politique à la résolution du conflit syrien.

Est-ce alors une dénonciation de cette évolution par notre Ministre des Affaires étrangères ?

La démarche cavalière du Ministre des Affaires étrangères pourrait avoir des conséquences fâcheuses et totalement contreproductives si les objectifs qu’il poursuit sont la cessation des violences en Syrie et la recherche d’une solution pacifique pour le pays. Un message dans ce sens doit absolument être entendu rapidement de la part de Monsieur Reynders ainsi qu’un engagement sincère dans la résolution politique du conflit.

CNAPD

CNAPD

Tous les articles écrits par les stagiaires, bénévoles ou anciens membres et permanents.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir