Ce mardi 15 décembre, l’Assemblée générale a élu une nouvelle présidente. C’est donc Naïma Regueras qui reprendra le flambeau. Félicitations à elle !

Un nouveau conseil d’administration a également été nommé avec des nouvelles têtes et des plus anciennes, une parité de genre plus grande et une représentation plus importante des organisations de jeunesse. Voilà donc une équipe motivée, expérimentée et enthousiaste pour continuer le travail de notre coordination vers un monde plus en paix, plus démocratique et plus conscientisé.

Mais une équipe aussi motivée soit-elle n’est rien sans un programme et des objectifs clairs. C’est ce que nous avons défini dans le plan d’actions 2016 et les grandes orientations du plan quadriennal 2017-2020 qui ont également été adoptés ce mardi. Après avoir travaillé sur l’accès aux énergies et à l’eau comme source de conflits, nous entamons donc cette année notre réflexion sur la citoyenneté et la solidarité nationales et internationales. Après avoir identifié quelques-uns des plus gros enjeux, nous proposons donc quelques-unes des solutions les plus efficaces à y apporter. C’est également dans cette optique que nous approfondirons encore notre travail sur la radicalisation violente et le terrorisme, d’une actualité malheureusement brûlante, et sur la ségrégation socio-spatiale qui reste aujourd’hui un facteur important de cette radicalisation. Et puis bien entendu, nous continuerons à défendre l’idée de l’exemplarité indispensable de l’État en continuant notre lutte contre la présence des militaires en rue, le commerce des armes, l’achat de nouveaux avions de chasse, les armes nucléaires sur le territoire belge et ailleurs… Et nous préparerons la thématique de la culture de paix pour succéder au plan quadriennal actuel. Un programme ambitieux donc qui nécessite un budget serré mais quasiment à l’équilibre, adopté lui aussi ce mardi.

Ainsi, voilà que sont définis pour les prochains mois et les prochaines années le qui, le quoi, le pourquoi, le combien et le comment. Nous sommes ainsi prêts et en ordre de marche pour 2016 qui, l’actualité étant ce qu’elle est, risque d’être difficile pour la paix et la démocratie.

D’un point de vue personnel, c’est une grande fierté pour moi de pouvoir transmettre une CNAPD réformée et renforcée au terme de ces deux années de présidence. En effet, après avoir fait adopter la Charte en mars dernier et la réforme des statuts qui réorganise le fonctionnement et la composition de nos instances, j’espère pouvoir maintenant observer le fruit de ce travail en restant très impliqué au sein de Conseil d’administration et dans les futures activités de la Coordination. Je suis fier également du travail de fond qui a été mené par l’équipe et le conseil d’administration sortant et du travail de conscientisation effectué auprès des jeunes sur nos thématiques prioritaires.

Merci donc à tous ceux qui ont œuvré pour rendre ce mandat productif et utile pour l’avenir de la CNAPD. Même si ça n’a pas toujours été facile, c’est en voyant les réalisations qu’on se rend compte du chemin parcouru. Merci donc.

Guillaume Defossé

Guillaume Defossé

Guillaume Defossé est vice-président de la CNAPD. Il en fut président de janvier 2014 à décembre 2015. Il fut également co-fondateur, secrétaire général, puis président de Génération Palestine Belgique et membre du bureau d'Ecolo J. Il est persuadé qu'une société en paix ne peut exister que dans la justice, l'égalité et la participation de tous au projet commun. Ce sont les raisons de son engagement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir