Intal est une des nombreuses associations-membres de la CNAPD. Mais qu’est-ce qui la différencie des autres? Zoom sur une associations dont les bureaux sont à deux pas des nôtres !

Israël, l’étincelle.

En septembre 2006 a lieu l’attaque d’Israël au Liban, quelques activistes membres du groupement « intal » qui réunissait deux ASBL et deux ONG pensent alors qu’une structure pour la paix et contre la guerre pouvant réagir vite est plus que nécessaire. Ils étaient déjà actifs et impliqués au niveau de la solidarité internationale mais une adhésion permanente ou la création de groupes locaux n’étaient pas possible. Ils décident donc de devenir une association de membres et dès la première année déjà, ils sont 125 membres.

Le contre-pouvoir au pouvoir.

Les sujets de prédilection d’intal étaient donc déjà pré-dessinés : contradiction nord-sud inacceptable, mondialisation inéquitable, souveraineté des peuples, solidarité internationale et droit à la santé sont les maître-mots de leur association. Dans leur volonté d’arriver à un monde de paix, de justice, d’impartialité, d’égalité et de développement pour tous, intal a pour objectif la création d’un contre-pouvoir. Le but ? Former, informer, revendiquer, mobiliser et surtout créer des liens entre les gens et les associations afin de montrer au pouvoir en place qu’on n’adhère ni n’accepte leurs positions. Pour ce faire, intal essaie de regrouper et organiser tous les défenseurs d’un contre-pouvoir pour arriver à faire bouger les choses ici, au « Nord ».

Le pouvoir au peuple : quatre principes fondateurs.

Dans leur lutte pour un monde plus équitable, si intal se tient à ses quatre principes de base (contradiction Nord-Sud, solidarité internationale, souveraineté et contre-pouvoir), il n’empêche qu’ils restent flexibles et ouverts à toutes les thématiques et les causes qui leur semblent justes. Ils font depuis de nombreuses années un travail de fond sur certains pays à la situation complexe comme la Palestine, la République démocratique du Congo ou la Colombie mais d’autres thématiques plus « Nord » comme le climat ou le traité transatlantique sont aussi au centre de leurs préoccupations.

Intal ? Une association de membres, nationale, bilingue et jeune !

Association nationale et bilingue, intal entend travailler à la solidarité en tant qu’association belge et non comme entité linguistique. En outre, la pérennité d’intal repose sur l’investissement des membres dans la vie de l’association. Presque tous bénévoles, les membres – dont la moyenne d’âge est en dessous des 35 ans – décident eux-mêmes de ce qui se fait ou ne se fait pas dans leur groupe. Des actes citoyens venant des citoyens, voilà ce que l’association propose. Forte de son équilibre linguistique, elle aime penser que la langue n’est pas une frontière. intal a d’ailleurs déjà une grosse dizaine de groupes dans toute la Belgique mais cherche à créer plus de groupes en Wallonie et encourage tous les citoyens wallons intéressés par leurs thématiques à se lancer dans la création d’un groupe dans leur ville.

Militant et diversifié.

Si Intal cherche à analyser les diverses situations de conflits dans le monde, elle cherche aussi et surtout à mobiliser les gens et n’hésite pas à choisir des thématiques pas très populaires comme la guerre en Libye à ses prémisses. Pour ce faire, ils ont organisé pas moins de 78 événements en 2013. Des événements qui vont de la projection de films suivis d’un débat chez l’habitant à des manifestations en passant par de grandes fêtes pour la solidarité comme Manifiesta.

Tous solidaires, tous bénévoles.

Ne comptant qu’un seul mi-temps, intal vit réellement grâce à ces groupes locaux. Outre ceux-ci, deux structures tout aussi bénévoles existent : la direction journalière comprenant un représentant de chaque groupe et les membres du bureau national, lui-même élu par la direction journalière, qui assure la gestion du mouvement.

Focus 2014

En 2014, intal se focalise essentiellement sur ses campagnes touchant au climat, au traité de libre commerce entre l’Europe et la Colombie et le Pérou et à la suppression de toutes relations militaires avec Israël. Les autres luttes n’en sont pas pour autant mises entre parenthèses : le TTIP, le Congo, l’Afghanistan, la Syrie sont toujours au cœur de leurs campagnes.

A l’agenda ?

Outre leur voyage en Palestine en juillet, intal organisera une formation bilingue à l’université marxiste d’été sur la souveraineté et la solidarité mi-août, le 30 août elle sera à la journée mondiale d’action contre l’OTAN et elle participera à Manifiesta le 20 septembre qui est le festival belge de la solidarité. Comme ‘scoop’ intal nous annonce d’ailleurs que Fadwa Barghouthi, femme du prisonnier politique Marwan Barghouthi, sera leur invitée d’honneur. Enfin, les groupes relanceront ex aussi leurs activités respectives.

Suivre Intal ou apporter sa pierre à l’édifice ?

S’abonner à la newsletter, suivre Intal sur Facebook ou encore devenir membre et démarrer un groupe chez vous n’a jamais été plus facile ! Pour adhérer à l’association, il suffit de contacter le groupe qui vous intéresse et de payer une cotisation de 5 euros par an (minimum) !

Carole Glaude

Carole Glaude

Chargée de communication et réseaux à la CNAPD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir