Ces 8 et 9 juillet aura lieu à Varsovie le prochain sommet de l’OTAN. Ce grand messe réunissant les 28 chefs d’Etat ou chefs de gouvernement des pays membres de l’Alliance a pour objectif de définir les grands axes stratégiques de l’organisation. Au menu de ce Sommet ? Etudier les manières de « projeter la stabilité de la zone euro-atlantique dans le grand voisinage de l’OTAN ». Bref, tout un programme !

Mais l’Alliance a déjà sa petite idée sur la manière d’y parvenir : augmentation des dépenses militaires dans les pays à la traine (dont la Belgique fait partie), renforcement de ses positions dans les Etats baltes et la Pologne (le choix même de la ville de Varsovie est hautement symbolique), extension de sa force de réaction rapide…

Et la Belgique dans tout ça ? Comme un bon petit soldat, elle prépare ses devoirs pour ce prochain Sommet. Car au vue de l’importance que notre pays semble accorder à l’Alliance dans son plan stratégique Défense, nous ne doutons pas que nos représentants voudront démontrer que la Belgique compte rester un allié fiable de l’OTAN et ce à grands coups d’investissements à l’horizon 2030. Le kern s’est d’ailleurs réuni la semaine dernière pour valider ce fameux plan stratégique mais sans y parvenir.  Mais qu’est-ce qui bloque ? Malheureusement pas le dossier relatif au remplacement des F16 sur lequel le gouvernement avait déjà donné son accord en décembre dernier et qui représentera la plus grande partie de ce plan d’investissements…

Pour la CNAPD, il est primordial de profiter de ce type d’échéances pour réaffirmer nos positions et alimenter le débat sur la question. C’est ce que nous avons fait en réactualisant notre plaidoyer en la matière et en continuant notre travail de sensibilisation. Cependant, notre message principal reste inchangé : nous ne voulons pas que notre pays investisse l’argent du contribuable dans la politique belliqueuse d’une organisation qui vise à maintenir les intérêts économiques et géostratégiques de ces membres uniquement par la projection et l’usage de la force.

Naïma Regueras

Naïma Regueras

Présidente de la CNAPD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir