Irak, Bangladesh, France, Allemagne, Turquie, Syrie, Etats-Unis,… On a parfois l’impression que la liste ne finira jamais de s’allonger. Même si il est difficile de trouver de nouveaux mots pour exprimer notre soutien et notre compassion envers les victimes de ces attentats, un phénomène nous interpelle pourtant.  Si nous avons abondamment entendu parler des attentats survenus en Europe et aux Etats-Unis, à peine quelques lignes nous ont relaté les horreurs perpétrées ailleurs dans le monde. La compassion et la solidarité auraient-elles des frontières ? Sommes- nous incapables de nous soucier de ce qui ne nous touche pas directement ? Quoi qu’il est soit, ce n’est certainement pas cette vision cynique des relations humaines que la CNAPD souhaite incarner.

Il peut parfois être pesant d’affronter, quotidiennement, la dureté du monde dans lequel nous vivons. Fermer les yeux et les oreilles sur ce qui se passe, c’est plus facile surtout si cela se produit loin de chez nous. Mais est-ce réellement possible quand ce qui se passe ici est étroitement lié à ce qui se passe là-bas ? A la CNAPD, nous estimons que cela n’est pas seulement impossible mais aussi que ce n’est pas désirable. Dans un monde globalisé, la seule manière d’affronter les enjeux actuels en termes de paix et de stabilité, c’est de connaître une histoire dans son ensemble et par conséquent de se soucier autant de ce qui se passe ici que de ce qui se déroule loin de nous.

De manière générale, il importe de faire vive la conscience et la mémoire collective car si l’adage dit que nous apprenons toujours des erreurs du passé, il faut bien admettre que l’Homme a plutôt la mémoire courte. Si il est donc nécessaire d’être informé et sensibilisé aux enjeux actuels , il est tout aussi important de connaître et de commémorer les événements du passé. C’est pourquoi, à l’occasion du 71ième anniversaire de la tragédie de Hiroshima et Nagasaki, nous entendons participer à la commémoration organisée le 6 août au Parc Hibakusha en mémoire des victimes du nucléaire. D’autre part, la CNAPD aura également continué durant cet été à sensibiliser un large public sur les enjeux actuels en proposant des animations aux festivaliers de LaSemo et d’Esperanzah.

Naïma Regueras

Naïma Regueras

Présidente de la CNAPD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir