Les attentats survenus ce 22 mars à Bruxelles ont plongé notre pays dans l’horreur que connaissent beaucoup d’autres villes de par le monde. La peur, légitime, est l’un des sentiments qui a malheureusement dominé au lendemain de ces événements. Combien de personnes avons-nous entendu au travail, au sport ou lors d’un dîner dire qu’elles n’étaient pas rassurées à l’idée de prendre le métro, qu’elles s’inquiétaient du fait qu’il n’y ait pas davantage de contrôles à l’entrée de chaque gare, chaque station de métro… Heureusement, le temps fait son œuvre et, même si nous n’oublions pas, la plupart des citoyens sont désireux de reprendre leur vie, simplement.

A l’inverse, au lendemain des attentats, d’autres personnes ont voulu sortir, se rassembler pacifiquement pour montrer publiquement leur peine, leur soutien aux victimes ou encore faire appel à la solidarité et à l’union entre tous. Malgré tout, celles-ci aussi ont parfois été rattrapées par la peur, celle de nos responsables politiques qui, pour diverses raisons, ont décidé d’annuler plusieurs rassemblements. La peur est paralysante et pour nous débarrasser de ce sentiment nous sommes parfois prêts à sacrifier beaucoup de choses, y compris nos libertés les plus fondamentales telle que celle de se rassembler.

Mais se rassembler pour quoi ? C’est l’autre effet de la peur. Elle peut nous faire oublier qu’il y a de nombreux combats importants à mener. Elle peut nous faire oublier que depuis de nombreux mois, le gouvernement fédéral (mais aussi les gouvernements régionaux) enchaîne les ajustements budgétaires et les mesures d’économies dans de nombreux domaines qui touchent directement le citoyen tels que la Sécurité Sociale mais soutient toujours l’achat de 34 nouveaux avions de chasse dont le coût (15 milliards pour l’ensemble du programme de remplacement) se fera au détriment de l’intérêt général et des besoins réels de la population.

C’est le combat que mène la plateforme « Pas d’avions de chasse – Geen gevechtsvliegtuigen » depuis de nombreux mois. Un combat que nous avons déjà porté lors de la Grande Parade du 20 mars dernier. Mais notre action ne s’arrête pas là et c’est pourquoi nous voulons porter ce message haut et fort à la Manifestation Nationale de ce dimanche 24 avril à Bruxelles à partir de 14h devant la Gare Centrale!

Plus d’infos : http://pasdavionsdechasse.be

Naïma Regueras

Naïma Regueras

Présidente de la CNAPD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir