Les textes publiés par les membres de la CNAPD n’engagent que ledit membre et non la CNAPD ou ses autres membres.

Le 27 octobre 2011, Israël envoyait une aide humanitaire d’urgence en Turquie à la suite du tremblement de terre ayant touché l’Est du pays. Ce coup de main était accepté par la Turquie, et cela malgré les relations tendues entre ces deux pays depuis la mort de sept ressortissants turcs tués par un raid israélien sur une flottille humanitaire cherchant à briser l’embargo de la bande de Gaza en 2010. Les relations entre ces deux pays, pourtant excellentes dans les années nonante, ont commencé à se détériorer dès le début des années 2000. La dernière intervention israélienne dans la bande de Gaza en novembre 2012 laisse augurer de nouvelles tensions entre les pays. Bien que le parti au pouvoir, l’AKP, soit résolument pro-occidental, la rue turque se démarque de plus en plus par une attitude anti-américaine et apporte son soutien à la cause palestinienne. Le pouvoir turc se trouve ainsi dans une situation paradoxale, coincé entre intérêts géostratégiques et une pression populaire massive…

Une analyse réalisée par Santiago Fischer, publiée par la Commission Justice et Paix belge francophone asbl.

Télécharger l’analyse

Les textes publiés par les membres de la CNAPD n’engagent que ledit membre et non la CNAPD ou ses autres membres.
Commission Justice et Paix

Commission Justice et Paix

Justice et Paix construit un monde en paix, plus juste et moins violent. Notre action se centre sur la promotion des droits humains et de la justice, en tant que facteurs d’une paix et d’un développement durables. La prévention et la gestion des situations de conflit et d’après conflit se trouvent au cœur de notre travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous !

Plus d’articles

Evenements à venir